Festival du film canadien de Dieppe
Menu

QUÉBÉCRITURE

 

QU'EST-CE QUE LA RÉSIDENCE D'ÉCRITURE ?

 

            L’écriture cinématographique est indispensable au processus de création filmique. Elle forme le squelette de l’objet cinématographique. Coucher sur le papier les images qui habitent notre esprit est exaltant, mais écrire seul peut parfois être un chemin long et rempli d’embuches, de contradictions, de peurs et de questionnements. Des difficultés engendrées par le fait que ce squelette deviendra un jour tournage, puis montage et enfin finira sa vie sur un écran.

Ecrire chez soi demande une grande discipline, car écrire est un travail un peu particulier qui fait appel aux sens et à l’imagination. Ecrire nécessite souvent un certain recul, une distance. Il n’y a pas de loi dans la pratique de l’écriture d’un scénario. Certains auteurs préfèrerons écrire chez eux dans une pièce blanche, d’autres dans un désordre un peu fou avec un chat comme compagnon, puis il y a ceux qui écrivent sur la banquette d’un café. Il existe des endroits où la seule contrainte c’est d’écrire ; des endroits au décors fascinants avec un passé historique riche, des lieux où l’horizon est formé par la page blanche qu’il nous faut remplir comme l’aventurier s’affranchirait de la mer en quête de sens et d’aventures.

L’aventure que l’association Ciné-Deep, en partenariat avec DSN (Dieppe Scène Nationale), propose ici, c’est une résidence d’écriture de scénario destinée à une auteure-réalisatrice Canadienne.

 


 

MARTIN LAROCHE

 

Depuis 2 éditions déjà, le Festival s'attèle à tisser des liens avec les réalisateurs québécois, pour former plus qu'un réseau, une famille ! En voilà une réalisation concrète pour cette 3ème édition, puisque nous aurons la joie d'accueillir le réalisateur québécois Martin Laroche, dans le cadre de ce programme de résidence d'écriture. Martin fut l'un des invités de la première heure du Festival et il continu aujourd'hui à faire avancer, évoluer et grandir notre famille.

 

 

Après ses études en cinéma, Martin Laroche a produit ses deux premiers longs métrages de fiction de façon complètement indépendante avant de réaliser Les Manèges Humains (2013), qui a été diffusé en première mondiale au Festival International de Film de Karlovy Vary, en plus de recevoir quatre nominations d’importance au Gala des Prix Jutra 2014. Cette année, il termine la production de Tadoussac qu'il a tourné en mars dernier dans cette petite localité touristique québécoise.