Jury

 

 

 

 

 

PRÉSIDENT DE JURY

JOHN RHYS-DAVIES

 

John Rhys-Davies est l’un des acteurs les plus reconnaissables du cinéma moderne. Bien qu’il soit surtout connu sous le nom de Gimli pour son rôle dans Le seigneur des anneaux, ou de Sallah, l’acolyte comique d’Indiana Jones, dans deux des films Indianna Jones, John a participé à plus de 150 émissions de télévision et films depuis le début des années 70. Il a construit une carrière impressionnante à l’écran, surtout pour un acteur de théâtre qui avait juré qu’il ne se produirait jamais devant une caméra. Envoyé à la Truro School de Cornwall. Il a été l’un des 107 premiers étudiants de l’Université d’East Anglia à Norwich, où il a fondé la Drama Society. Après avoir obtenu son diplôme, il a travaillé brièvement en tant qu’enseignant avant d’obtenir une place à la Royal Academy of Dramatic Art de Londres, qu’il quitta pour commencer à travailler au Théâtre Belgrade Coventry, sous la direction de Warren Jenkins. Onze années de théâtre de répertoire suivirent. Il a joué dans environ 90 pièces de théâtre. Comme notamment Hamlet, Macbeth ou encore le Misanthrope de Molière. John avait 28 ans lorsqu’il a fait sa première apparition régulière à la télévision en 1972 dans le Budgie de la BBC. En 1975, il se joint à John Hurt dans la distribution de l’émission de télévision L’Homme que je suis. Trois mois plus tard, John refait équipe avec Hurt, et Patrick Stewart, pour l’inoubliable adaptation de Claudius de Robert Graves. La performance de John lui vaut à la fois une nomination à Emmy et l’attention des réalisateurs Blake Edwards et Steven Spielberg. Blake le fera tourner dans Victor/Victoria avec Julie Andrews et James Garner. Quelques mois plus tard, c’est Spielberg qui le fera tourner dans Les Aventuriers de l’arche perdue en tant que Sallah. Le film a connu un succès instantané et le talent comique de John a fait de Sallah un favori du public. En 1986, il joue le Général russe Pouchkine dans le premier film de Timothy Dalton James Bond, tuer n’est pas jouer. En 1989, John joue Joe Gargery dans l’adaptation de Great expectations de Dickens par Disney Channel, et revenant en tant que Sallah dans Indianna Jones, la dernière croisade. En 1993, il signe la série The untouchables, basée sur le film à succès de Brian De Palma. En 1995, John est retourné à la télévision américaine avec Sliders en face de Jerry O’Connell. Après avoir joué avec Damon Wayans dans La couleur de l’arnaque (1996), John a enregistré des œuvres vocales pour les films d’animation Aladdin et le roi des voleurs (1996) et Cats don’t dance (1997). Il a également  pour travailler pour les voix des Animaniacs, Batman la série, Gargoyles, Les quatres fantastiques, et L’incroyable Hulk. En 1999, Peter Jackson lui offre le rôle du guerrier nain Gimli, figure majeure de la trilogie du Seigneur des anneaux. Il interprétera ce rôle dans La communauté de l’anneau (2001), Les deux tours (2002), Le retour du roi (2003). En 2002 il a joué dans Le Médaillon de Jackie Chan. En 2005 il joue aux côtés de Gérard Butler Le Match de leur vie de Daniel Anspaugh. dans Le passeur des lieux sorti en 2007, le thriller de Tristan Lorraine 31 North, 62 East (2009), le film mexicain La leyenda del tesoro (2011), dans King Rising, au nom du roi (2011), Saul: le voyage à Damascus (2014) et le film épique au thème révolutionnaire Derrière le masque (2015). John a aujourd’hui plusieurs coproductions et espère utiliser le petit studio qu’il construit à l’Île de Man pour réaliser ses propres projets. 

 

 

MARTHE VILLALONGA

D’abord pianiste, Marthe Villalonga prend cependant la voie de la comédie. Elle est remarquée dès 1958 dans une pièce à succès La Famille Hernandez de Geneviève Baïlac. Après avoir joué dans de nombreuses séries pour la télévision, elle décroche un rôle important au cinéma dans Le Clair de terre en 1970. Son premier succès public viendra avec les films d’Yves Robert Un éléphant ça trompe énormément et Nous irons tous au paradis. Puis elle interprète Marguerite Narboni, dans Le Coup de sirocco d’Alexandre Arcady en 1979. Elle ce qui triomphera ensuite au théâtre dans Comment devenir une mère juive en dix leçons. A la télévision, la série Maguy lui permettra de s’imposer dans le coeur du public. André Téchiné lui donne l’occasion de révéler une autre part de son talent avec Ma saison préférée qui, en 1993, lui vaudra une nomination pour le César de la meilleure actrice dans un second rôle. En 2003, au festival de télévision de Monte-Carlo, elle reçoit la Nymphe d’Or de la meilleure actrice pour le film Nés de la mère du monde de Denise Chalem. Elle reçoit en 1997, le prix Reconnaissance des cinéphiles à Puget-Théniers décerné pour l’ensemble de sa carrière. En 2015, elle a tenu le premier rôle dans le très émouvant film de La Dernière Leçon qui a reçu le Prix du Public au 24e Festival du Film Français au Japon. Ces dernières années on a pu la voir dans Nous York (2012) de Géraldine Nakache, Turf (2012) de Fabien Onteniente, Supercondriaque de Danny Boon (2014), plus récemment elle a joué dans Ils sont partout (2016) d’Yvan Attal...et elle sera bientôt à l’affiche du film Les Municipaux de Francis Ginibre et Eric Carrière.

 

 

JULES SITRUK

Jules commence la comédie à 8 ans en décrochant plusieurs rôles importants dans des téléfilms, notamment Sans Famille, auprès de Pierre Richard. Il fait son premier long-métrage à l’âge de 11 ans, en 2002, dans Monsieur Batignole (avec Gérard Jugnot). Il est ensuite César dans Moi César, 10 ans ½, 1m39 en 2003. Puis il joue dans Vipère au poing en 2004 et dans Les Aiguilles rouges en 2006. En 2007, il tourne son premier film en anglais, Son of Rambow, à Londres. En 2009, il interpréta Pan, dans le court métrage de Nicolas Duval, inspiré de Peter Pan de Régis Loisel et futur long métrage. Après Nos résistances de Romain Cogitore et Mon Père est femme de ménage de Safia Azzedine avec François Cluzet, il est en 2013 le rôle principal du Fils de l’autre. Il a également effectué une cinquantaine de doublages de films étrangers (La Mauvaise éducation, L’Effet papillon, Alpha Dog ou encore Signs) et est l’un des trois narrateurs de La Marche de l’Empereur, Oscar du meilleur documentaire en 2006. Entre 2015 et 2016, il réalise son premier court métrage Windows, avec notamment Sonia Rolland et Antony Sonigo. On le retrouve sur le grand écran en 2018 dans Marie Madeleine de Garth Davis (Lion), aux côtés de Joaquin Phoenix, Rooney Mara et Tahar Rahim. Il est actuellement en production de son second court-métrage à la réalisation et vient de terminer l’écriture d’un long.

 

FABIENNE THIBEAULT

Interprète du rôle de Marie-Jeanne, la serveuse automate de Starmania, l’opéra rock de Luc Plamondon et Michel Berger (dont on célébrera les quarante ans en 2018), la Québécoise est une fidèle du Festival du Film Canadien de Dieppe. La chanteuse québécoise a reçu les insignes de chevalier de la Légion d’honneur et de commandeur de l’ordre du Mérite agricole pour services exceptionnels rendus aux territoires ruraux.

 

 

CLAUDE DUTY

Claude Duty a réalisé depuis 1974, à un rythme soutenu, plus d’une trentaine de courts métrages, dans tous les genres cinématographiques (fiction, animation, documentaire, expérimental). Son attachement et sa connaissance de ce format l’on conduit à travailler au sein des Programmes Courts de Canal+. Par ailleurs, il anime de nombreux débats et tables rondes en particulier au Festival du court métrage de Clermont Ferrand, au festival Off Courts de Trouville et au Festival de cinéma européen des Arcs. En 2002, Claude Duty réalise et obtient un succès public avec son premier long métrage Filles perdues cheveux gras suivi de peu d’un deuxième Bienvenue au gîte. Son troisième long métrage Chez nous c’est trois ! est sorti en 2013. Il vient de terminer pour France télévision un nouveau court métrage La musique à l’eau.

 

 

ALEXIS DESSEAUX

Alexis Desseaux a tourné dans plus d’une centaine de films, téléfilms et courts métrages, tout en conciliant une riche activité théâtrale : plus d’une cinquantaine de pièces à son actif, sur des textes d’auteurs classiques et contemporains. Il développe également de nombreux projets en écriture et en mise en scène et s’implique régulièrement sur plusieurs festivals cinématographiques en soutenant les films d’auteur.